Kâshân - Maison Tabâtabâi


Vue générale de la cour principale.


Aux abords du désert du Kavir, dans la province d’Esfahân, la ville de Kâshân conserve sans doute le plus bel ensemble de maisons traditionnelles d’Iran. Leur architecture s’ordonne autour de cours rectangulaires, bordées sur un ou deux étages de pièces et d’iwans, tous reliés par des passages, corridors, petites salles à coupoles ou escaliers. Les maisons sont ornées d’un décor délicat de stuc, de peintures murales, de vitraux, qui leur donnent parfois une allure théâtrale. Des pièces souterraines, les iwans nord et les petites cours sont des havres de fraîcheur pour les étés, alors que les iwans orientés vers le soleil recueillent la chaleur durant l’hiver. Ces grandes résidences de notables et de marchands sont divisée en deux parties distinctes, chaque fois articulées par une cour intérieure à ciel ouvert: l’une, somptueusement décorée, est consacrée à l’accueil des hôtes (birun: extérieur), l’autre, de taille plus modeste et au décor moins élaboré, est réservée à la vie privée de la famille (andarun: intérieur). La maison Tabâtabâi, l’une des plus splendides de la ville, date de 1881.





La cour principale (partie « officielle » de la maison).







Décor de la cour principale.







L’iwan de la cour principale (tâlâr).







Salle derrière l’iwan principal ou tâlâr.







Pièce souterraine de la cour principale.







Pièce souterraine de la cour principale ; vue latérale.







Petite cour à l’arrière de l’iwan principal.







Décor peint de la petite cour à l’arrière de l’iwan principal.







Cour privée.







Pièces d’été.


Photographies : ©Patrick Ringgenberg (2014, 2015)