Tabriz - Mosquée Bleue


Jules Laurens, La mosquée bleue à Tauris, 1872.
Musée Fabre, Montpellier. Source : Wikimedia Commons.

Construite par un souverain turc des Qara Qoyyunlu ou « Moutons Noirs », Djahân Shâh (1439-67), achevée en 1465, la Mosquée Bleue de Tabriz (Google Map) se visite surtout pour son décor en mosaïque de céramique émaillée, l’un des plus beaux d’Iran. Le plan de la mosquée présente, par rapport aux plans habituels des mosquées dites persanes (une grande cour à ciel ouvert, bordée de salles de prières hypostyles, d’iwans et d’une salle à coupole), un plan inhabituel, qui s’expliquerait par le climat rude de la région : une grande salle à coupole est entourée sur trois côtés (nord, est, ouest) de galeries surmontées de voûtes ou de petites coupoles. Au nord, la mosquée est flanquée d’un portail d’entrée, admirablement décoré ; au sud, du mausolée à coupole de Djahân Shâh, autrefois tapissé de céramiques au bleu profond rehaussé de motifs peints en or. La mosquée Bleue fut gravement endommagée par un tremblement de terre en 1779, laissée en ruine pendant plus de 150 ans, et restaurée à plusieurs reprises au XXe siècle.





Portail d'entrée.







Décor du portail d'entrée.







Décor du portail d'entrée.







Décor du portail d'entrée.







Décor du portail d'entrée.







Décor du portail d'entrée.







Salle principale.







Décor intérieur.







Décor intérieur.







Décor intérieur.







Décor intérieur.







Décor intérieur.







Décor intérieur.


Photographies : ©Patrick Ringgenberg (2013)