poésie persane

De poésie et de Perse : évocation de la poésie persane

Le mausolée de Hâfez à Shirâz.
Photographie : ©Patrick Ringgenberg

Qu’est-ce qui peut unir 75 millions de personnes, sur un territoire de plus d’un million cinq-cents mille km2, par-delà montagnes et déserts, dans l’histoire des uns et de tous, dans la paix et dans la guerre, et réunir aussi Iraniens d’Iran et hors d’Iran, persanophones d’ici et d’ailleurs ? La poésie. L’histoire – récente surtout – divise, la géographie différencie, mais la poésie est un territoire de partages. Peu d’Iraniens, même aujourd’hui, ne sont pas poètes, de coeur en tout cas, d’âme et d’intelligence fréquemment. La poésie, via les vers et maximes de certains poètes, est même passée dans le langage le plus quotidien.